dimanche 21 janvier 2007

Bonjour,

Nous voilà en anticipation de notre vacance: Paris en hiver! Quoique nous ayons déjà pris une vacance d'hiver très agréable au Cuba, ce type de vacance "plage" n'est pas ce que nous préférons. Nous avons donc opté pour une visite de Paris hors saison. Ça fera certes changement avec nos vacances traditionelles de vélo en été!








le 20 janvier 2007

Nous sommes arrivés à Paris et installés dans notre appartement, 14 rue Lanneau ((site web: WWW.VRBO.COM/8401)) .. Il appartient à un couple américain de Philadelphie: Mary Thorell et son mari Al. Il est vraiment très bien: assez grand, bien meublé, bien fournit du nécéssaire, dans une ruelle tranquille, en plein centre du 5e arrondissement, au 2e étage (européen), et accessible par un escalier étroit en colimaçon, toute à fait typique de la France! Nous sommes chez-nous... Il y a une laveuse/sècheuse combinée, une cuisinière/lave-vaiselle combiné (bizarre!!) un frigo assez grand pour nos besoins, etc. Le lit est confortable, (j'ai déjà faite une sieste), il y a WIFI, stéréo, télévision et téléphone (avec appels interrurbains au Canada gratuits!!). Le paradis, quoi!


Cet après-midi nous sommes allés marcher un peu dans le quartier, pour trouver l'épicerie, la boulangerie, les librairies, etc. Le temps est très doux (13 deg) mais il pleut alors ce fût une bonne excuse pour prendre une bonne bière pression dans un bar du coin! Vive la France!

Ce soir, un petit repas simple de baguette, bleu d'auvergne, jambon blanc avec moutarde, verre de vin... et une petite promenade après pour voir la Seine et Notre-Dame la nuit -- superbe!-- et c'est le dodo. Demain une pleine journée de visites. Jean-Claude, qui
n'est pas un grand marcheur, en prends un coup dans les mollets! Pauvre p'tit...


le 21 janvier 2007

Il fait soleil, mais beaucoup plus frais qu'hier. Nous avons visiter le secteur du Marais... l'Hôtel de Sully, la Place des Vosges, le Quartier juif, la rue Franc Bourgeois, etc. À la Place des Vosges il y avait un 'shoot'
pour une revue de mode. La
pauvre fille a passé près d'une demi-heure désabillée comme ça, en grelottant.
Nous avons lunché dans un restaurant à cuisine hébraïque - Pitchi Poï - et Jean-Claude a mangé un bon plat de hareng mariné dans la crème sûre et une brochette d'agneau tandis que moi j'ai savouré un hommus maison et du poulet
mariné avec des amandes et du miel. Nous étions entourés de familles - grandparents, parents, enfants, petits-enfants, tous dégustant cette bouffe délicieuse... un peu de paradis.

En après-midi le temps s'est gâté un peu, mais nous avons quand même visité les Jardins de Luxembourg à la pluie . Nous sommes passés par le Panthéon, où il y avait une queue très, très longue, à la pluie, pour voir une exposition sur les héros français. Nous avons décidé de passer... et y retourner sur semaine. Après notre visite des Jardins, et trempés comme des rats, nous nous sommes réfugiés dans un bar avec un bon café et chacun une tarte tatin -- avec crème chantilly ET crème fraiche -- ils savent vraiment bien manger nos cousins français, n'es-ce pas!! Mais on ne peut certainement pas manger comme ça tous les jours -- Caroline: j'y pense à "défi-santé", mais pas le dimanche!

Déjà une autre belle journée de passée! Jean-Claude est assis avec un livre, un pastis et un bol de pistaches. Quelle vie difficile nous menons!

le 22 janvier 2007

Jamais je dors aussi tard! C'est le téléphone ce matin qui m'a réveillé à 9h30! Il a fait beau aujourd'hui un peu frais mais relativement claire, alor une bonne journée pour visite la Tour Eiffel. Du sommet de la Tour, c'est évident que Paris est une très grande ville avec de l'industrie et beaucoup de véhicules: le "smog" était évident. C'est quand même romantique de voir la ville de si haut.

Il y a quelqu'un, Marie-Claire peut-être, qui nous a recommandé la Brasserie Balzar sur rue des Écoles. Donc nous l'avons essayé ce soir, et bien aimé; plein de monde, de conversations bruyantes, les tables très proches l' une de l'autre, et les garçons de table en veston noir et tablier blanc courant de table à table. J'ai mangé du céléri remoulade dans une sauce à la mayonnaise et moutarde tellemen forte que le nez me piquait, ensuite une raie au beurre blanc. Jean-Claude a choisi un steak au poivre. Une soirée fort agréable.

le 23 janvier 2007

Il vente fort aujourd'hui et il fait donc assez froid... pas "froid canadien" mais quand même assez frisquet. Mais heureusement le vent a chassé la pluie et nous avons eu une journée superbe. Nous avons découverts Paris à pied (probablement 25kms de marche!): les arcades de la rue Rivoli, la Place Vendôme, le Palais Royal, l'Opéra Garnier, les Galleries Lafayette, le Jardin des Tuileries, etc... Nous avons marché de 11h30 à 17h30 avec un arrêt pour un café et pâtisserie au Salon de thé Angélina en face du Louvre. Dans la photo de moi je suis assise sur la sculpture "d'art contemporain" de Daniel Buren dans la cour intérieure du Palais Royal (Colette a vécu dans un appartement dans cette cour une partie de sa vie). L'autre photo est de la fontaine dans la même cour. La cour est bordée de boutiques et galleries d'art assez BCBG... En retournant à l'appartement nous avons vu des magasins de mobilier scandinave (le style favori de Jean-Claude) absoluement supers... ah! si seulement nous pouvions gagner la Lotto!


Ce soir nous avons dîné au restaurant le Petit Prince, juste à côté de l'appartement... une resto chaleureux, avec une bouffe extra et un excellent service. Jean-Claude a encore mangé du hareng mariné (il deviens un peu "Danois" mon chum...) et moi j'ai mangé de la joue de boeuf à la bourguignonne... excellente!

J'aime bien cette statue: Les Trois Grâces qui se trouve dans la cour du louvre... elles ont de belles grosses
fesses!



le 24 janvier 2007


Nous avons passé une bonne partie de la journée au Cimetière du Père Lachaise à visiter les tombes de personnages célèbres et de communs-des-mortels. Quel endroit impressionant! Un fantastique "cours d'histoire" à propos de générations de familles, de simples individus à de spersonnes qui ont changé la face du monde. Il y a avait toute une section avec des monuments dédiés aux morts des Deux Guerres mondiales, aux martyrs des camps nazis de la mort, aux déportés français, et le Mur des fédérés, fusillés pendant la Commune de Paris en 1871... très boulversant.

Nous avons visité la tombe de Jim Morrison couverte de fleurs (une des tombes les plus visitées...), gardée
par un magnifique chat qui était Canelle réincarnée...
ainsi que celles de Colette (sans chat hélas), Abélard et Éloise, Gertrude Stein et Alice B. Toklas, et surtout, la tombe de Simone Signoret et Yves Montand, ensembles dans la même tombe pour l'éternité. On l'entendait presque chanter Rose de Picardie... Une visite émotionelle et fascinante!


Ensuite on a lunché dans une brasserie à la Place Gambetta, avec une foule de "retraités" (Jean-Claude se sentait bien à l'aise...) et nous nous sommes ensuite dirigés vers le Musée Picasso. Jean-Claude m'a accompagné, malgré le fait que le symbolisme des oeuvres de Picasso lui passe par-dessus la tête... loin par-dessus la tête (il est le premier à l'admettre...)! Je ne peux pas dire que je trouve l'art de Picasso "joli" mais c'est certainement intéressant, et la présentation des oeuvres est en ordre chronologique avec un récit dans chaque pièce expliquant ce qui se passait durant la période dans laquelle il a créer les oeuvres. J'ai particulièrement aimé cette sculpture de jeune femme enceinte, qui avait le nombril brillant, usé jusqu'au bronze, évidemment "caressé" abondemment avec affection par les visiteurs du musée.
Quant à la femme au gros nez... Jean-Claude l'a aimé celle-là.


Un petit repas gastronomique à l'appartement a clos cette très belle journée.


Le 25 janvier 2007

L'hiver est arrivé è Paris: il vente fort, il fait zéro deg, -10 avec facteur éolien... et on a visité Versailles.
Facile et direct par le RER.

Peu de foules. Quel palais magnifique! Il savait bien vivre le P'tit Louis!!


Non seulement les salons, les salles reconstituées, les corridors, la Galerie des mirroirs etc nous ont grandement impressionés, mais on ressentait presque les intrigues de la Cour qui ont dû se passer dans ce palais magnifique! On imagine facilement l'histoire de cette période glorieuse de la France. Le vent et le froid nous ont empêchés de visiter les jardins, mais on va revenir une autre fois (en été) pour finir la visite.

Jean-Claude a été surpris par le grand nombre de Parisiens qui portent des "tuques"... un truc qu'ils ont appris de leurs petits cousins du Canada... Hier soir on s'est promener autour de l'Hôtel de Ville, et surprise: la ville a installé une patinoire (en glace) et plein de Parisiens et Parisiennes patinaient à coeur joie... c'était beau à voir!

le 26 janvier 2007

Hier soir je suis revenue très fatiguée et un peu gelée après notre journée à Versailles, alors aujourd'hui nous avons passé l'avant-midi tranquillement dans l'appartement et cet après-midi nous sommes allés au Musée des Arts Décoratifs qui est rattaché au Louvre.

Très intéressant de voir l'évolution, du 15e au 20e siècle et ce jusqu'en l'an 2000. Il faut dire qu'il y a beaucoup plus d'espace consacré aux siècles avant le 20e. Je pense qu'en parti c'est parce que l'Europe n'a pas autant participé au moderne, c'est beaucoup plus les Nord Américains et les Asiatiques qui ont influencé nos meubles, nos biblots, etc. L'Art déco est très présent dans ce que les Français, les Italiens et les Allemands ont fait mais ensuite, à mon avis, ce n'est pas très intéressant.


Ensuite nous avons visité mon amie Caroline chez Joaillerie Cartier au Faubourg Saint Honoré; ce fût vraiment un plaisir de la revoir. Nous nous sommes entendus pour luncher ensembles (elle, Alexandra et Valère) dîmanche. Nous avons ensuite lunché dans un resto assez "ordinaire" et pendant le repas j'ai remarqué un insecte (i.e. grosse bibitte!) sur le manteau de Jean-Claude, que le serveur s'est empressé de "pichnotter" par terre... il y a donc des "grosses bibittes" même à Paris...

Ce soir nous avons mangé au ChantAirelle, un restaurant auvergnois recommandé par nos amis Marie-Claire et Joseph, à 2 coins de rue de notre appartement. Décor très paysan de même que le menu, et même la compagnie d'une très belle chatte noire, bien enceinte. Le menu était truffé des lentilles vertes AOC de Puy-en-Velay: comme entrée, comme met principal et même une tarte aux lentilles sur le menu de déssert. Je n'ai pas essayé ça, mais Jean-Claude a mangé un plat de lentilles avec jambon fumé comme entrée et un plat principal de choux farci (il a vraiment des goûts éclectiques et surprenants mon Jean-Claude... ). J'ai mangé comme entrée du foi de carnard mi-cuit (superbe) servi avec un petit verre de Birlou (vin sucré aux pommes et chataîgnes... très, très bon!), ensuite une truite saumonée servie sur un lit de lentilles vertes AOC de Puy-en-Velay! Arlette, on ne pourra pas s'en sortir au Puy: il y aura sûrement des lentilles vertes au menu dans nos gîtes/auberges!

Demain notre ami Don Buckigham arrive; on dînera ensembles au Petit Prince.

Le 27 janvier 2007

Eh bien, c'est confirmé: j'ai un rhûme. Rien de grave mais assez pour me forcer à rester à l'intérieur aujourd'hui et ménager mes forces... et laisser Jean-Claude s'occuper de moi, ce qu'il fait toujours très bien quand je suis malade. Il fait soleil, 7-8 degrés alors il est sorti explorer les environs de l'appartement, faire une épicerie et visiter Notre-Dame.


Hier à Notre-Dame il y a eu les obsèques nationales pour l'Abbé Pierre qui est décédé le 22 janvier. Malgré le fait qu'il y a des touristes à Paris à l'année longue, leur nombre est quand même limité en ce moment et il n'y a pas la frénésie et le niveau de stress qui existent en haute saison; c'est très agréable de visiter hors-saison...

Don Buckingham est arrivé vers 19hres; nous avons bu une bonne bouteille de Fronsac et ensuite avons dîné à côté au restaurant le Petit Prince... que notre proprio, Mary Thorell, a recommandé.

Nous avons eu une très belle soirée: un repas superbe, dans une atmosphère absolument française et parisienne, plein de monde, les garçons de table qui courraient d'une table à l'autre, la fumée de cigarette et surtout, du plaisir entre amis! Le temps était relativement doux alors nous avons ensuite marché le long de la Seine... très agréable. J'aime bien rencontrer des amis quand nous sommes en voyage et la visite de Don a été particulièrement agréable parce qu'il connait aussi bien la France que nous. Nous avons partagé nos expériences, souvent drôles à cause de la différence des cultures. J'espère que nous pourrons un jour faire la même chose avec Don et son épouse Janet; elle nous manquait ce soir.

le 28 janvier 2007

C'est dîmanche et il y a plein de marchés. Je suis allée sans Jean-Claude au Marché de la Place Alligre derrière la Bastille et l'Opéra de la Bastille. C'est un marché extérieur de légumes et fruits et à l'intérieurs de bouchers, poissonniers et crêmeries (fromages, yaourts, etc.). J'ai acheté une poitrine de poulet déssosée et je je me suis fait corriger: "Ce n'est pas une poitrine mais un filet de poulet madame!". J'ai aussi acheté des
belles tulipes oranges pour l'appartement.



Cet après-midi nous avons déjeuné avec mon amie Caroline, son ex Valère et leur fille Alexandra au restaurant Spicy, sur l'Avenue Franklin D. Roosevelt, près des Champs Élysées. J'ai connu Caroline et Alexandra quand elles sont venues au Canada pour inscrire Alexandra à l'Université d'Ottawa. Alexandra a obtenu son diplôme de l'Université Concordia à l'automne, et par pur hasard nous nous sommes rencontrés au Marché d'Ottawa en novembre: que le monde est petit! Ce fut un lunch très agréable et ils nous ont suggéré des choses à faire et voir pendant notre visite.

Notre aller-retour à pied de chez Spicy a pris plus de deux heures; une randonnée très agréable, le long des Champs Elysées (bondé de monde) et à travers les Jardins des Tuileries, parmi les familles parisiennes avec leurs enfants, parents, grands-parents et chiens, et évidemment, les touristes. Que cette ville est belle!


lundi le 29 janvier 2007

Le temps est beau et doux, je me sens assez en forme alors on visite Montmartre et Sacré-Coeur aujourd'hui. Le métro jusqu'à la Gare du Nord et ensuite à pied pour plusieurs "blocks" jusqu'à la cathédrale: quel monde différent du 5ième arrondissement! Un mélange complet de cultures, et de niveaux économiques. Des couleurs, des dialectes, des senteurs de cuisson, tous exotiques! Un vrai bazaar! Fascinant. Il y avait des rues entières avec presque uniquement des magasins de robes de mariées et des vêtements de marriage pour hommes et enfants: block après block après block... Il y avait du monde, du monde! Jean-Claude qui s'impatiente vite dans les foules a eu du fun quand même aujourd'hui... et il a maintenu sa bonne humeur.




"C'est bein haut la !/@#@#$/! de cathédrale!" (Jean-Claude)

Jean-Claude a retrouvé un de ses ancêtres, qui selon lui n'a pas fait honneur à l'histoire de la Nouvelle-France...

Nous avons visité la cathédrale, et le village: le fameux Lapin Agile, le vignoble de Montmartre, produisant encores des raisins en plein coeur de Paris!, et la Place du Tertre, avec ses artistes. Très charmant - surtout hors-saison quand il n'y a pas une horde de touristes et qu'on peut circuler à son aise. Nous sommes revenus à l'appartement en bus au lieu du métro: on voit la ville déferler devant soi et c'est beaucoup plus intéressant comme ça. C'est notre amie Agnès J. qui nous avait suggéré de prendre les bus et nous l'apprécions. Ce soir on se repose.

le 30 janvier 2007

Il fait encore beau et doux ce matin. On visite le marché de la rue Clerc dans le 7ième arr. C'est une rue/elle étroite bordée de marchands de fruits, bouchers, pâtissiers, restaurants, bric à brac.. très sympa...

Nous avons lunché dans un resto italien extra, plein d'Italiens: serveurs et clients et non-fumeur! Les resto et bars on un an jusqu'au 1e février 2008 pour devenir non-fumeurs. À partir du 1e février 2007 les édifices publiques deviennent non-fumeur, donc les hopitaux, les bureaux d'affaires, etc.

Ensuite nous avons visité le Musée Rodin dans l'hôtel Biron.
Les Bourgeois de Calais.


Le Penseur.

Le P'tit Cousin canadien...

En revenant, à pied, nous avons contourné Les Invalides et longé le Boulevard St Germain jusqu'à St Germain des Prés pour prendre un café/dessert (et communier avec les âmes de Sartre et Beauvoir...) au Café des Deux Magots.

Ce soir nous avons été au théâtre voir la pièce: Hannah et Lise au Centre de culture et des arts-Place Rachi. La pièce (5 sur 10...) racontait essentiellement les problèmes d'un psychiatre qui n'a pas eu d'amour de son père et donc n'est pas capable d'aimer. Du moins c'est ça que j'ai compris. Sa blonde lui dit quand elle se décide enfin de le laisser (car il est un indécis chronique): "un célibataire de ton âge (50+...) a deux maîtresses: sa mère, et la peur d'aimer"... "profond ça" (Jean-Claude). J'ai appris une chose de cette pièce: chez nous on prononce le verbe "haïr" en mettant l'accent sur le 'ï' (haIr), tandis qu'en France ils disent "haït" comme dans "haie" (i.e. chez-nous je t'haiii... en France je te hêêêê...): qui peux nous dire qui a raison? Notre prononciation a beaucoup plus de "punch" à mon avis! Jean-Claude a "admiré le fait que malgré qu'il n'y avait qu'environ 15 personnes dans une salle à 350 places, les acteurs ont livré une prestation très professionelle et à 100%! Faut le faire!"

le 31 janvier 2007

Ce matin j'ai visité le fascinant Musée Cluny à deux coins de rue d'içi et Jean-Claude s'est reposé les pieds à l'appartement. Le Cluny un musée du Moyen Âge, pas très grand mais très intéressant. Il y a plusieurs tapisseries, et les plus intéressantes sont les tapisseries "la Dame à la Licorne". Ce sont six tapisseries aux couleurs très vives dont cinq représentent les sens: le goût, l'ouïe, le touché, la vue et l'odorat. La sixième symbolise le renoncement des cinq sens. En plus, le musée expose de très belles sculptures, des retables d'églises très élaborés et un petite salle avec plusieurs vitraux. Merci beaucoup à Don et Janet d'avoir suggéré ce musée.

Pour notre lunch j'ai acheté à la charcuterie du coin des petites tranches de saumon, une bonne salade de pommes de terre et un excellent taboulé. J'ai aussi acheté un flan aux abricots chez Eric Kayser (boulanger/pâtissier TRÈS réputé et extraordinaire...).

Nous nous sommes régalés avant de sortir cet après-midi.

Cet après-midi nous avons visité le Louvre... les fontaines fonctionnaient finalement (pas de danger de gel
aujourd'hui...), et pas trop de monde. Malgré les critiques à propos de la fameuse pyramide de I.M. Pei, c'est vraiment une entrée grandiose à un musée grandiose! Un vrai succès architectural! Nous avons limité notre visite aux peintres italiens du 13e au 16e siècles (La Joconde est vraiment très belle...), les peintres Français: Le Radeau de la Méduse, La Liberté Guidant le Peuple, Jean-Claude a été très impressioné par Le Sacre de Napoléon Ier, et surtout par "la très belle Madame Récamier" par David... elle, il l'a bien aimée. Ensuite nous avons visité les peintres Flamands et Hollandais: la Dentellière de Vermeer, Dürer, Rembrandt, etc. Mais après ça je commençais vraiment à être fatiguée et nous sommes revenus à l'appartement. En chemin Jean-Claude a réalisé deux de ses désirs quand il vient en France: il a vu une Citroen Diane, rare maintenant, et il a flatté un gentil chien... pas de chevaux, pas d'ânes, mais un chien quand même... Il est satisfait mon chum.


Ce soir on se repose, bien tranquils "chez-nous"... On s'aperçoit qu'après avoir marché autant qu'on le fait tous les jours qu'on dors vraiment très bien!

le 1 février 2007

Aujourd'hui a été une journée pour se promener. Le temps est doux, il n'y a pas de soleil mais pas de pluie non plus. Je suis partie seule à la recherche d'un quartier décrit dans un livre que je viens de lire: "Almost French" par Sarah Turnbull, une Australienne. Elle a marié un Français et vit depuis plusieurs années à Paris. Je trouve que parmi plusieurs livres qui décrivent l'expérience d'une personne étrangère en France, son livre est le plus intéressant et à mon avis le plus juste. Elle parle des difficultés d'intégration à la société française mais elle en explique aussi les raisons. Le quartier qu'elle décrit est dans le 2e arrondissement, un arrondissement de travailleurs.

En allant vers la rue Montorgueil j'ai passé en face du Centre Pompidou, le Musée d'art contemporain. C'est choquant un peu comme édifice quand on voit et visite tous les édifices et monuments historiques. Le Centre célèbre son 30e anniversaire aujourd'hui et les Français aiment le Centre. Il avait aujourd'hui en avant-midi une foule qui attendait à la porte.

Je me suis ensuite promenée sur la rue du Bac et la rue des Sèvres. Il y a plein de boutiques très exclusives. J'ai vu plein de choses que j'aurais bien aimé mais payer en solde, une blouse 405 euros et à mon avis exagérés! J'ai vu dans une vitrine des pantoufles qui ressemblait beaucoup aux pantoufles en phentex. Elles étaient 45 euros!

Je me suis ensuite allée au magasin Aux Bon Marché . Ce n'est pas bon marché! Il y a 6 étages de vêtements de couturiers, souliers, un étage complet de lingerie, tellement de différentes marques et couleurs de soutien-gorges, je ne saurais pas comment choisir!

Il y a aussi une épicerie fine ou tu peux trouver à peu près n'importe quoi, des comptoirs plein de fruits de mer, poissons, viandes fraîches, plats préparés, fruits, légumes et j'en oublie. J'ai acheté du miel de lavande, un petit pot d'herbes de provence et une petite confiture aux fraises maison. Il y a même des gens qui se promènent et offre de leur service pour trouver ce que vous cherchez. Ce n'est pas chez Loblaws!

J'ai mangé une bonne salade St. Germain, laitue, haricots verts, ouefs cuit dur, poulet et raisins avec une petite bière pression, assise à l'extérieur au Café les Deux Magots. C'est très intéressant voir le monde passé et s'imaginer leur vie.

À mon retour j'ai passé par la Cathédrale Notre Dame. À l'extérieur il avaient des clochards qui nourrisaient des pigeons. Ils doivent le faire pour prendre leur revanche aux touristes. Un pigeon bien nourri ......!


Jean-Claude a visité Les Invalides... il aime beaucoup les musées historiques. C'est la deuxième fois qu'il visite Les Invalides et il est toujours ému en présence de la tombe de Napoléon 1er. Et dans la section sur la Deuxième Guerre Mondiale, le Grand Charles... est omni-présent... avec raison selon Jean-Claude car sans lui dieu seul saît ce qui serait devenu de "notre Douce et Belle France"...

Ce soir nous avons dîner au restaurant Le Reminet près de la Seine en face de Notre-Dame. Merveilleuse atmosphère dans un petit restaurant, seulement 7 tables et repas superbe: après un Martini Rossi et scotch Chivas... j'ai mangé un fromage Pont-Lévêque tiède en croutte sur salade et noix, un petit faux-filet avec frites (5 grosses frites) cuites dans la graisse de canard (écoeuremment bon!!) et un fondant au chocolat. Jean-Claude a mangé un foie gras avec un verre de Muscat, des Noix de St Jacques avec risotto et champignons et une crème brûlée à la crème Bourbon! mmmiiiaammmmm. Notre vin, SUPERBE, choisi par Jean-Claude était un Gevry-Chambertin 2000 "Les Fontenys" par Huguenot Père et Fils... absoluement délicieux. Une très belle soirée pour clore une belle journée. Demain il ne nous restera qu'un dodo avant notre retour... hélas.

le 2 février 2007

C'est notre dernière journée aujourd'hui. J'ai beaucoup aimé "vivre" à Paris, comme une Parisienne. En plus d'être une ville pleine de monuments historiques, de grands parcs et grandes avenues, chaque arrondissement a son genre particulier. Le 5e arr. où nous sommes installés est plein d'étudiants, Français et de partout au monde. Toutes les langues sont parlées dans les cafés et brasseries, sur la rue... c'est fascinant. La population est jeune, bruyante et énergique. Les arrondissements autour de la Tour Eiffel, les Champs Elysées et la rue du Rivoli sont plus "huppé"; il y a plein de manteaux de fourrure, de boutiques sélectives, de familles qui se promènent dans les parcs le dîmanche. Il y a dans le 6e arr. des rues entières de boutiques d'antiquaires, de galéries d'art moderne et autre. J'ai vu deux boutiques qui vendent que des parapluies et une boutique qui vend que des théières. Et je crois qu'à Paris il doit sûrement y avoir plus de librairies que dans tout le Canada!

Nous sommes allés voir la Sainte Chapelle aujourd'hui. C'est dommage qu'il n'avait pas de soleil parce que les vitraux ,ui sont déjà extraordinaires, seraient encore plus éblouissants avec du soleil. C'était notre dernière visite de monument. Le reste de la journée a été passé à se promener, acheter des cadeaux et souvenirs et faire nos valises. Je suis allée chez le pâtissier Gérard Mulot dans le 6e nous chercher des petits désserts pour notre dernier repas à l'appartement: une tartelette au citron pour moi, un éclair au chocolat et un millefeuille au nougat pour Jean-Claude.

Il y a encore plein de choses que nous aimerions découvrir à Paris mais ça devra être pour une autre fois.
En terminant, les Anges de la Sainte Chapelle vous tirent leur révérence.

5 commentaires:

Don&Janet a dit...

Belle photos et bonne arrivee! Amusez-vous bien. Jean-Claude, doucement avec les patisseries. Michele, repose-toi bien.

Don et Janet

dextrasj a dit...

Vous ètes deux chanceux! L'appartement semble en effet très bien. J'espère que le temps doux va continuer. Ici il fait très froid et il vente fort. Alors on fait du cocooning!

Réjane et Jean

dextrasj a dit...

Les clochards nourissent les pigeons parce que plus tard ce sont eux qui se nourirront des pigeons!

Réjane

Jean Compain a dit...

Je vous envie!

Quant au verbe haîr..
Le Multidictionnaire publié au Québec nous dit:
Aux première, deuxième et troisième personnes du singulier de l'indicatif présent, ainsi qu'à la deuxième personne du singulier de l'impératif présent, il n'y a pas de tréma sur le i : le verbe rime alors avec haie.

Mais c'est vrai que dit à la québécoise, ça sonne bien mieux!
BONNE CONTINUATION.
Jean et Gissane

Anonyme a dit...

Salut Jean-Claude et Michel, maintenant j ai une idée par rapport à l ambiance de Paris en hiver, j ai vu vos photos minutieusement et j ai pris note des lieux que vous avez visité ces jours. Moi, je pense y aller en janvier et ce sera ma première visite. Merci, au revoir.